jeudi 2 septembre 2010

Vu d'en haut

Il y a 20 ans (pas de commentaires, s'il vous plaît merci), je m'étais envolée sous une belle aile, portée par le vent, surplombant de grandioses paysages des Alpes. Une impression de légèreté, de fluidité, d'accord parfait avec l'environnement. Pas vraiment le silence, mais juste le souffle du vent, plus de bruits de la terre, et une incroyable sérénité...
Et cet été, avec les copines, on a recommencé. Et j'ai retrouvé ces sensations uniques, avant d'atterrir la tête la première, parce que tout ne peut pas être douceur et poésie en ce bas-monde.

2 commentaires:

la mere au foyer de la maison bastille a dit…

ha bon tout n'est pas douceur et poesie ??? mince alors

Isabel a dit…

Ouah génial !!! faut que tu me racontes :-)