lundi 12 décembre 2011

Comme un lundi

J'ai récidivé...
7.45 - je quitte la maison avec Jules, direction l'école. La maîtresse a été très claire : "8.00 et on n'attendra personne".
7.54 - nous sommes dans l'école. Sauvés.
8.19 - le car démarre, il en manque 3. on n'attend pas.
8.16 - le car s'arrête. il y a des bouchons, des bus et des cars. C'est lundi matin en banlieue Nord Ouest.
8.38 - On n'avance pas ou peu.
9.12 - J'envoie un sms à Vincent le suppliant de m'empêcher de répondre "oui" pour la prochaine sortie scolaire. 
9.18 - Jules m'appelle. Il est blanc. De ce blanc teinté de vert qu'il arborait en descendant du manège au Parc Monceau hier. Je l'envoie à l'avant du car, avec sa maîtresse. Je ne suis pas inquiète, j'ai fait des incantations anti-vomis toute la nuit.
9.20 - on passe devant la Gare St Lazare. Celle qui est à 15' de train de Colombes. Je ne dis rien.
9.27. - L'Opéra Garnier s'offre à nos yeux émerveillés. "Je connais, c'est l'Arc de Triomphe", dit A.
9.48 - On arrive au théâtre du gymnase. Je me dis que j'ai quitté la maison il y a deux heures. et j'avance entres les dorures et velours rouge. Nous allons voir 5 petites représentations des contes d'Andersen, Perrault et Grimm.
9.55 - J'ai cru voir un vrai théâtre, mais rempli d'enfants piaillant et riant. Je me dis que c'était un drôle de rêve.
9.56 - Ce n'est pas un rêve.
9.57 - Un des comédiens explique qu'ils utilisent de la fausse fumée pour la mise en scène, mais qu'elle ne fait pas tousser et qu'il est donc inutile de se mettre à tousser.
9.58 - Epidémie générale de tuberculose : tout le monde tousse.
10.05 - Premier conte : la Belle au Bois Dormant. 
10.18 - Le Prince trouve la Belle et l'embrasse.
10.19 - la salle s'émeut pudiquement d'un "Beuaaaaaaaaaaaaaaark" unanime.
11.40 - Après Les habits neufs de l'empereur, Rose Rouge et Neige Blanche, Le Rossignol et l'Empereur et la Reine des Neiges, les applaudissement fusent, les enfants se lèvent. On s'en va.
11.52 - Les enfants sortent des toilettes. On s'en va.
11.55 - On monte dans le car. Il est en panne. On ne s'en va pas.
11.58 - La petite chérie de mon fils chéri engage la conversation en me montrant ses ongles vernis en violet "je crois que cela ne va pas partir"
11.59 - je lui dis que je connais un moyen.
12.04 - Un autre car va arriver. On reste. Je sors mon *phone et je fais semblant de lire le monde. "Fusillade à Colombes". 
12.05 - je ferme.
12.12 - "Madame, j'ai faim et en plus, elle dit qu'une de nos copines, elle est grosse".
12.13 - "Non, j'ai pas dit ça."
12.14 - "Si. Madame, elle fait rien qu'à parler des autres, la vérité ça s'fait pas"
12.16 - J'avise une petite blonde de CE2 qui envoie son poing dans le visage de son voisin qui lui arrache quelques cheveux.
12.17 - je me dis que j'ai dû tomber dans un épisode des aventures du Petit Nicolas et que c'est normal et que ça va passer.
12.40 - le 2ème car arrive. les deux batteries entrent en communion spirituelle. On s'en va.
13.15 - le car s'arrête devant l'école. Je repars dans la vraie vie. Rideau.


Belle semaine à vous !


Théâtre du Gymnase
Boulevard Bonne Nouvelle
Paris

3 commentaires:

sophie a dit…

Je te le rappellerais moi de ne plus accepter si Vincent oubli ;-))

Cat G a dit…

Mdr!! Ce qui est vraiment Vraiment différent de l'Emdr...!
Bises

ndelbecq@libertysurf.fr a dit…

Bref.
C'était un test de zénitude.
(Et tu sembles l'avoir réussi !)